Les données dans les soins de santé : le Dossier Médical Électronique

Dans un précédent article, nous avons abordé les données non structurées dans le domaine des soins de santé. Quand on parle de données dans le domaine des soins de santé, on arrive rapidement au dossier médical électronique ou Dossier Patient Informatisé (DPI). L’enregistrement de données dans un tel dossier présente de nombreux avantages. Mais cette méthode a aussi ses détracteurs. Ils parlent de risques en matière de respect de la vie privée. Dans cet article, nous examinons en détail les avantages, les risques et les solutions autour du dossier médical électronique.

 

Qu’est-ce qu’un dossier médical électronique ?

Depuis quelques années, de nombreux hôpitaux utilisent les dossiers médicaux électroniques (DME, également DMP . Dossier Médical Personnel). Il s’agit d’un dossier virtuel contenant toutes les informations médicales des patients. Dans le pays entier, les prestataires de soins peuvent consulter l’intégralité des informations mises à jour au sujet des patients. Ainsi, l’échange de données médicales est encore plus facile. Toutefois, les prestataires de soins doivent pour ce faire avoir le consentement du patient, afin que des personnes non autorisées n’aient pas accès à toutes leurs données personnelles.

Les avantages du DME

Le DME présente un certain nombre d’avantages non négligeables rendant son utilisation attrayante :

  • Il améliore la qualité et l’efficacité des soins prodigués. Les prestataires de soins peuvent consulter partout et à tout moment les données des patients. Comme les données ne doivent pas être à chaque fois réintroduire manuellement, des erreurs peuvent être évitées.
  • Le DME peut sauver des vies. Avec le DME, les prestataires de soins peuvent rapidement disposer de l’information adéquate en cas d’urgence. Le groupe sanguin, les allergies, les maladies, les éventuels médicaments prescrits auparavant, tout est consultable en un clin d’œil.
  • Les praticiens économisent du temps et donc de l’argent car ils n’introduisent plus manuellement les données dans les dossiers et peuvent rechercher plus rapidement des informations.
  • Dans le DME, l’information des patients est plus facilement accessible aux différents départements des établissements de soins pour divers systèmes de soins fondamentaux. Des entretiens préliminaires aux examens, en passant par les diagnostics, les éventuels examens de suivi et les traitements, le flux d’information arrive toujours à trouver dans le contexte son chemin vers le DME. Inutile de refaire des radiographies ou autres examens diagnostiques superflus.
  • Le DME facilite les soins axés sur la demande. Les patients eux-mêmes ont en réalité plus facilement accès à leur propre dossier. Grâce à cette information et en concertation avec les prestataires de soins de santé, ils peuvent mieux évaluer s’ils veulent se voir prodiguer des soins ou un traitement déterminés.

 

Les risques du DME

Certaines personnes ont peur que des personnes non autorisées aient accès au DME. Ils veulent que leur vie privée soit respectée, un souhait tout à fait légitime. Selon ses détracteurs, le DME n’offrirait pas de garanties suffisantes en matière de contrôle de la vie privée. Il serait facile de cracker le système informatique. D’après eux, les prestataires de service ne disposent pas des connaissances et des compétences suffisantes sur les aspects techniques du dossier.

 

Limiter les risques

Afin de limiter les risques, la sécurité des dossiers doit satisfaire à des exigences élevées. Ces exigences sont définies à l’échelon national et fixées dans les conditions requises pour une Bonne Gestion du Système de soins. Ainsi, lorsque les prestataires de soins veulent consulter les données des DME, ils doivent pouvoir s’identifier à l’aide d’une carte spéciale : la « carte UZI » (Identifiant unique de prestataire de soins). De plus, les systèmes informatiques doivent satisfaire à des normes de sécurité très strictes. La technologie derrière le DME s’est révélée très fiable et bien sécurisée dans des centaines d’instances de soins à travers le monde.

Cette technologie, c’est HealthShare. HealthShare permet aux prestataires de soins d’échanger des informations médicales, tant au niveau régional que national. Le système comporte toutes les fonctions permettant d’enregistrer des informations (textuelles) structurées et non structurées. Même sans une connaissance technique approfondie des systèmes informatiques, HealthShare permet aux prestataires de soins de collecter, partager et analyser de manière sûre des données médicales. Le système satisfait complètement à toutes les fonctions attendues d’un DME, y compris la garantie de réduire les risques pour la sécurité des données.

 

Avez-vous de l’expérience en matière de dossier médical électronique ? Si tel est le cas, quels avantages et inconvénients avez-vous pu constater ?

 

Source d’image : AdobeStock © juli_lenets 183094034

David Majster

David Majster was marketing manager bij InterSystems Benelux van 2003 tot 2018. Zijn enthousiasme voor IT softwaretechnologieën combineerde hij met een pragmatische aanpak. Hierdoor was zijn werk zowel gepassioneerd als resultaatgericht. David staat bekend om zijn gevoel voor humor en vindingrijkheid. Na meer dan 40 jaar bij internationale IT bedrijven in België, Nederland, Duitsland en Frankrijk, geniet David nu van een welverdiend pensioen.

Laisser un commentaire

*